Romans historiques

Un jeune noble poitevin dans la tourmente révolutionnaire

DUCLUZEAU Robert

Ce petit ouvrage présente et analyse la correspondance totalement inédite d’un jeune noble poitevin, issu d’une famille de la Motte d’Usseau, près de Châtellerault. Quatre-vingt lettres, familières et intimes sont adressées par Henri de Viart à son père Jean-Jacques, officier de marine à Rochefort, entre 1782 et 1788 et à quelques autres à divers membres de sa famille. On peut suivre avec émotion à travers cette correspondance les diverses étapes de la vie quotidienne d’un adolescent dont la personnalité s’affirme au long de sa formation d’officier de Marine. Le cheminement de cette formation peu connue entraînera Henri de Viart de l’école royale militaire tourangelle de Pontlevoy, à l’école des élèves de marine du port de Rochefort et dans un séjour de formation aux « Isles » de l’Amérique. La correspondance d’Henri avec son père s’arrête avec son retour en France en 1789. La tourmente révolutionnaire va l’emporter en émigration avec son père, son oncle, et son cousin germain Charles. En 1795, les quatre hommes prennent part à la désastreuse expédition de Quiberon. Jean-Jacques de Viart est tué au combat par les soldats de Hoche et Henri et Charles sont fait prisonniers, condamnés à mort à Auray et fusillés. Les derniers membres de la famille de Viart survivront en Poitou jusqu’à la Restauration.

  • Réf. : LUP1819
  • Année d'édition : 2016
  • Edition : Brochée
  • Format : 13,5 x 21 cm
  • Isbn : 978-2-36746-443-5
  • Nombre de pages : 232

Prix : € 17,00

Je commande
Ajouter à ma sélection