Pays d'Histoire

Les hors-la-loi de la médecine au XIXe siècle en Maine-et-Loire

SIONNEAU Sylvain

Le déploiement du corps médical diplômé dans la France du xixe siècle, décidé par les lois napoléoniennes de 1803, n'a pas empêché la pérennisation des méthodes traditionnelles du soin. Malgré les progrès de la médecine savante et une médicalisation croisante de la société, les Français restent attachés aux pratiques profanes. L'exemple du Mainte-et-Loire est significatif de cette vigueur qui ne se dément pas au cours du siècle. Le nombre élevé de guérisseurs illégaux révélés par les archives judiciaires du département permet de mesurer à quel point leur activité reste vigoureuse, alors même que la médecine remporte de brillantes victoires contre la maladie. Se succèdent devant les juges des empiriques, des rebouteux, des accoucheuses, ainsi que toutes sortes de charlatans prêts à tout pour tirer profite de la détresse de populations dans la souffrance. Mais les procès ne disent pas tout car les médecines populaires s'exercent aussi dans l'intimité du cadre familial. Les pratiques du soin sont nombreuses et infiniment variées, inspirées par la nature ou la religion, parfois influencées par les dernières innovations à la mode. Malgré eux, les médecins cohabitent avec les guérisseurs et rien ne paraît détourner les populations du Mainte-et-Loire de leurs habitudes curatives. 

  • Réf. : LUP1622
  • Année d'édition : 2015
  • Edition : Brochée
  • Format : 15,8 x 24 cm
  • Isbn : 978-2-36746-298-1
  • Nombre de pages : 376

Prix : € 25,00

Je commande
Ajouter à ma sélection